29 mars 2007

Une Jument d'Exception : Comparable aux plus grands Raceurs Boulonnais!

Dans cet article, je souhaite vous parler d'une grande jument qui a
marqué la Race Boulonnaise de son nom : REINE D'OR !
Une production d'exception, digne de nos grands Etalons Raceurs!!! ;
Elle mérite bien d'avoir sa place sur ce Blog dédié au Cheval Boulonnais!!
Pour vous parler au mieux de cette jument exceptionnelle qu'est Reine d'Or,
je vais vous recopier simplement une note, réalisée en  son Honneur,
parue dans l'Annuaire des Etalons Boulonnais de 1995 :

REINE D'OR

UNE JUMENT D'EXCEPTION

Reine_d_Or_t_te

Reine d'Or, la bien nommée, est née le 29 mai 1961
chez Mr Narcisse Duchateau-Hache
à Marquise,
au coeur même du berceau de la race chevaline Boulonnaise.

Pourquoi mettre en avant une jument alors que ce sont généralement les étalons qui
marquent leur époque et dont on se souvient ? Ils ont davantage l'occasion,
de par leur production abondante, de transmettre leurs qualités à leur descendants
et ainsi de se retrouver dans les origines de nombreux produits d'aujourd'hui.

Reine d'Or peut être comparée à ces étalons raceurs.
En effet elle est présente dans les pedigrées de 17 des 45 étalons Boulonnais approuvés
pour la monte publique 1995, soit 37% des étalons en activité.
En parcourant le programme du Concours Spécial de Wimereux de 1994, on observe également
qu'elle apparait dans les origines de 74 chevaux présentés lors de cette manifestation.
Ces chiffres tendent à prouver l'exceptionnelle qualité de cette jument
et l'importance qu'elle a dans l'élevage Boulonnais d'aujourd'hui.

Une production exceptionnelle

Reine d'Or a été achetée par Mr André Calais de Nielles les Ardres
chez qui elle a produit ses 5 premiers poulains.

Le hasard a voulu que Mr Calais achète cette pouliche à Mr Duchateau-Hache plutôt
que sa soeur Quinette pourtant plus attrayante car dotée d'un modèle de concours
à l'opposé de Reine d'Or plus "faite en mère".

L'avenir nous apprendra qu'il a effectué le bon achat car Quinette a peu produit,
ce qui n'est pas le cas de Reine d'Or.

Jugez-en plutôt !

En 1964, à 3 ans, elle est saillie pour la première fois par Quitus pour donner l'année suivante
sa première pouliche, Venise, vendue par la suite à Mr Vermersch de Bourbourg.

En 1966, elle donne Altesse (toujours par Quitus) vendue à Mr Leurs de Bourbourg.
Ce deuxième produit s'avérera être son meilleur.
Altesse se classa en effet 13 fois première à Wimereux et notamment
Championne des Pouliches de 2 ans puis de 3 ans, et 1er prix des Juments Suitées en 1970.
Dans sa production, Altesse donna Padirac (par Harpagon) ayant appartenu à Mr Gérard Calais
de Nielles les Calais, aujourd'hui étalon National en station à Desvres en 1995.

En 1967 vint Badine (encore par Quitus), vendue à Mr Van Bremeersch de Crecques-Mametz
qui fut également Championne à Wimereux.

En 1968, Reine d'Or produisit son premier mâle, Carrousel (par Frethun, le 2e père de Quitus).
Celui-ci fut champion jusqu'à 4 ans à Wimereux appartenant à Mr Gérard Calais.
En tant que reproducteur, il donna notamment Oasis, la mère de Subito (par Cupidon).
Subito est né chez Mr Deyris de Marenla. Celui-ci, devenu étalon National,
effectue la monte 1995 chez Mr Robert Debruyne de Quaedypre.

En 1969, Reine d'Or donna son cinquième poulain en cinq ans.
Il s'agit d'une femelle, Dina (par Quinaud), vendue à Mr Augustin Goeusse de Coyecques
chez qui celle-ci produisit Prince (par Beau Sire), le Champion de la race de ces dernières années,
devenu étalon National en 1993, après avoir effectué la monte Mr Georges Vaesken d'Arneke.
Dina donna naissance également à Olga (par Beau Sire) mère de Diamant (par Fleurus).
Diamant actuellement étalon chez Mr Patrick Leurette d'Audruicq,
fut Champion des mâles de 3 ans à Wimereux en 1994.

Mr André Calais cessa ses activités et vendit sa jument à son frère, Paul-Emile Calais de Guemps.
Il gardera un souvenir impérissable de cette jument qui lui apporta tant de satisfaction
en tant que
reproductrice mais qui était également une excellente travailleuse aux champs
lorsqu'elle binait
les chicorées : "mais toujours en solitaire!" devait-il préciser.

En 1970, Reine d'Or produisit Esthère (par Ultra) vendue à Mr Vermersch de Bourbourg.

En 1971, toujours chez Mr Paul-Emile Calais, elle donna Flicka (par Astérix)
qui fut vendue par la suite à Mr Honvault de Marquise. Celle-ci s'avéra être
une excellente poulinière, produisant notamment deux étalons approuvés, J'arrive
et Lotus aujourd'hui étalon National en station en 1995 à Monts-en Ternois.

A la fin de cette année 1971, Mr Paul-Emile Calais prit à son tour sa retraite et
vendit Reine d'Or à Mr Jean Rivenet de Calais chez qui elle finira ses jours.

Chez l'actuel Président du Syndicat Hippique Boulonnais, elle donna en 1973,
Hop (par Astérix), étalon approuvé qui tourna beaucoup, notamment dans le Saint Polois.
Hop a notamment produit Rien qu'un, né chez Mr Robert Debruyne de Quaedypre,
étalon actuellement exporté en Belgique.

En 1974 est né Intermède, un mâle par Astérix, qui ne fit pas la monte car mort jeune.
Aux dires de son naisseur, il aurait pu faire un bon reproducteur, le sort en décida autrement.

En 1975, Reine d'Or produisit Jonquille (toujours par Astérix) qui donna Reine d'Or II
à qui l'on doit Bégonia (par Prince), champion à Wimereux à 2 ans,
puis vendu à Mr Jean-Pierre Barré de Buissière-Boffy pour devenir
Champion de France d'attelage à quatre en 1994 (avec 3 autres étalons Boulonnais),
à la Roche sur Yon, aux guides de son propriétaire.

En 1976, Reine d'Or resta vide, mais personne ne lui en voudra après avoir donné
10 produits (et quels produits !) en 12 ans.

En 1977, elle poursuivit cependant son oeuvre en donnant Loustic (par Astérix)
mort jeune mais qui eut le temps de produire Régulus VA né chez Mr André Vasseur
de Campagne les Hesdin. Il fut étalon National.

En 1978, alors que Reine d'Or atteignait ses 17 ans, elle mourut en donnant naissance
à son douzième poulain, un mâle qui ne survécut que deux jours.

 

On ne peut être qu'admiratif à la lecture de cette production nombreuse et de qualité.
Reine d'Or restera à jamais gravée dans l'histoire de l'élevage de cette prestigieuse race.
En tout cas, elle mérite bien cet hommage qu'on lui rend ici.
Cependant sans que l'élevage et les croisements tentés soient une science exacte,
le pedigrée de Reine d'Or mérite attention, car la densité de sa production n'est pas seulement
dû au hasard des croisements de courants de sang. Ses origines sont à prendre en considération.

g_n_alogie_Reine_d_Or

Reine_d_Or